Loze vue village depuis la grotte

L’église de LOZE date certainement du XII ou XIIIe siècle. Détruite pendant la guerre de cent ans, elle fut reconstruite vers 1460 et remaniée au XIXe siècle. Le clocher de l’église de LOZE est de type clocher mur mais il se distingue des autres par ses éléments fortifiés : une galerie saillante reposant sur des mâchicoulis.

Loze grottes de Saint-Géry

Les grottes de Saint-Géry, classées, sont un élément du patrimoine de LOZE important. Son nom provient de l’évêque Didier (dit Saint-Géry) qui fut évangélisateur du Quercy au VIIe siècle. Une chapelle à l’entrée des grottes lui était destinée. Cette résurgence d’un petit ruisseau souterrain venant de la perte du Cros était un lieu de pèlerinage. Les personnes venaient laver les enfants rachitiques, débiles et scrofuleux dans la source de la grotte puis déposer une offrande dans les murs de l’antique chapelle

 

 

Loze fontaineLa fontaine de Loze date dans son état actuel de 1862. Elle se situe près de la route qui descend dans la vallée de la Bonnette. Constituée de deux bassins (un abreuvoir et un bassin pour la lessive), elle est abritée par un toit surmonté d’une croix en fer forgé avec une couronne d’épines en longs clous du XVIIIe siècle. L’eau de cette fontaine était autrefois réputée pour sa valeur curative. Une procession descendait du village le lundi de Pentecôte pour bénir la source.

Loze citerne publiqueLa citerne publique de Loze date du début du siècle. Comme il n’y avait pas de puits au village et que la fontaine était éloignée, le conseil municipal en 1905 se préoccupa de l’alimentation en eau de Los. Un projet de citerne de deux cent mètres cubes d’eau fut élaboré et crée en 1910.

La chapelle de Saint-Caprais se situe à Monille au point d’intersection de deux chemins. On la trouve mentionnée dans le cadastre de 1593. On y venait jusqu’à la deuxième guerre mondiale en pèlerinage le 20 octobre à l’occasion d’une procession. Cette chapelle est aujourd’hui en ruines.

De nombreuses croix jalonnent nos chemins et places. L’origine de la plupart de ces croix ne remonte pas au-delà de la fin du XVIIIe siècle. Les croix de carrefour avaient le même usage que des panneaux indicateurs pour les voyageurs. Les croix de missions quant à elles datent du XIXe siècle. Elles constituent une sorte de croisade intérieure contribuant à une christianisation du paysage. Une croix de mission a été érigée sur la place publique de Loze en 1878.

Le petit patrimoine bâti issu de l’épierrement des parcelles et témoin de sociétés agropastorales est également une richesse patrimoniale importante sur la commune. Le réseau dense de murets de pierres sèches, les nombreuses gariottes, les entrées soignées de jardins ou de parcelles, les pierriers construits avec soin sont autant de merveilles à découvrir le long des chemins de la commune.

L’architecture générale des bâtiments de la commune fait également partie intégrante du patrimoine de Loze. Cette architecture typiquement caussenarde et quercynoise, faite de pierres sèches et de toits mêlant parfois encore la lauze et la tuile, de balets (balcons couverts auquel on accède par un escalier en pierre) et de diverses dépendances (fours, granges…) a été soigneusement conservée et rénovée avec respect et typicité